Fiche d’information sur la photothérapie

 


La photothérapie est un traitement qui consiste en l’exposition de la peau aux rayons ultra-violets A (UVA) ou B (UVB), nécessitant dans le cas de la PUVAthérapie la prise d’un médicament photosensibilisant .

La photothérapie permet le traitement de certaines dermatoses en poussée disséminée sur le corps, comme le psoriasis notamment, mais aussi certains eczéma, lichen plan ou vitiligo. Il s’agit également d’un traitement préventif dans certains cas d’allergie au soleil (lucite estivale bénigne) résistants aux traitements médicamenteux. Le mécanisme d’action de ce traitement est lié à l’immunosupression induite par les UV permettant une diminution de l’inflammation cutanée.
Ce traitement peut être pris en charge par la sécurité sociale après acceptation d’une demande d’entente préalable.
La photothérapie se déroule sur plusieurs séances, à raison de 2 à 3 séances non consécutives par semaine, avec un maximum de 30 séances par cure, exception faite du traitement plus long du vitiligo. Les doses d’UV administrées sont progressivement croissantes jusqu’à une valeur maximale liée au phototype du patient.

Avant la séance de photothérapie
Un interrogatoire et un examen cutané permettront d’éliminer les contre-indications à  ce traitement comme des antécédants de cancer cutané ou la présence de lésions cutanées pré-cancéreuses, une maladie avec photosensibilité comme le lupus ou la prise de médicaments photosensibilisants, des antécédants de cataracte ou la grossesse en cas de PUVAthérapie. Un examen ophtalmologique et un bilan sanguin pourront être demandés selon le type de photothérapie et votre état de santé.

Il est impératif pendant la cure
- en cas de PUVAthérapie, de prendre le médicament photosensibilisant (Méladinine) 2 heures avant la séance, et de porter des lunettes de soleil filtrant UVA et UVB pendant les 8 heures suivant la prise du médicament, y compris en voiture (UVA).
- De porter des lunettes opaques fournies ou prescrites par votre dermatologue pendant la séance. La simple fermeture des yeux ne permet pas leur protection et n’est donc pas autorisée.  
- De protéger la région génitale par un vêtement approprié type string
- De signaler la prise de tout nouveau médicament et la survenue de manifestation anormale, cutanée ou générale, suite à la séance précédante.

Quels sont les risques liés à une photothérapie
A cour terme
-Troubles digestifs (nausées) fréquents lors de la prise de Méladinine
- Rougeurs à type de coup de soleil liées à des paramètres individuels ou à la prise d’un médicament photosensibilisant non signalé
- Sécheresse cutanée, démangeaisons nécessitant l’application d’un émollient
-Induction d’une allergie solaire, d’une poussée d’herpès.
A long terme
- Risque occulaire, en particulier de cataracte, en cas de mauvaise protection occulaire lors des séances et le jour des séances pour la PUVAthérapie
- Risque de cancers cutanés, cumulatif, augmentant en fonction du nombre de séances (maximum 150 à 200 séances au cours de la vie)
Il est vivement conseillé de communiquer à votre dermatologue toute photothérapie antérieure et l’usage des lampes ou cabines de bronzage à visée esthétique.

 

Références:

Photodermatologie, Société Française de Photodermatologie, édition Arnette, 2003.

 

 

 

Dernière mise à jour le 16/04/2010 

 

 Contact par mail: contact@lampert-dermatologue.com