Lumière polychromatique pulsée

Présentation et Indications
Appelées également lumière pulsée, IPL (Intense Pulse Light) ou encore lampe flash, ces lampes pulsées à haute intensité sont utilisées comme appareils médicaux depuis 1994.
Elles émettent une bande de lumière polychromatique non cohérente  (contrairement aux lasers) qui est ensuite filtrée pour un usage thérapeutique.
Elles sont indiquées dans divers domaines de la dermatologie esthétique, pour le traitement des vaisseaux et rougeurs apparents de la face, les taches pigmentées type lentigo solaire du visage ou du dos des mains, la “réjuvénation” du visage avec amélioration du teint, de la texture cutanée, le resserrement des pores, ou encore l’épilation.
Modalités pratiques
Sur un visage parfaitement démaquillé, un gel transparent froid (type échographique) est appliqué sur toute la zone à traiter. La pièce à main qui délivre la lumière est ensuite posée sur la peau et déplacée après chaque flash. L’ensemble du visage est traité en 15 à 20 mn. Le gel est ensuite retiré et une crème apaisante est appliquée sur la zone traitée.
Plusieurs séances sont nécessaires, en générale au nombre de 2 à 5, espacées de 2 à 6 semaines. Des séances d’entretien sont à prévoir afin de maintenir les résultats.


Les suites attendues, à type de légère rougeur, d’accentuation temporaire des taches pigmentées, voire de micro-croutes, autorisent la reprise quasi immédiate d’une activité sociale normale. Elles disparaissent totalement dans les 8 jours en appliquant 2 fois par jour une crème réparatrice et apaisante et en se protégeant au maximum du soleil.  Elles seront d’autant plus marquées que la puissance délivrée est importante ( si le patient choisit un petit nombre de séance) et/ou le phototype élevé.
Lors de la séance, une sensation de chaleur est ressentie lors des flashs, minimisée par le gel appliqué préalablement sur la peau et le refroidissement intégré de la pièce à main.


Les effets inattendus sont rares si l’on respcte les contre-indications, à savoir un phototype foncé et surtout le bronzage. Il s’agit de brûlures superficielles  et de troubles pigmentaires transitoires (taches blanches ou brunes).
Enfin, le risque de carcinogénèse lié aux UV est à prirori inexistant puisque ces lampes n’émettent quasiment que dans la lumière visible (UV <0,1%)


Le tarif des séances
Ce traitement n’est pas prix en charge par les caisses d’assurance maladie.
Le coût varie de 100 à 160 € TTC par séance en fonction de la surface à traiter.

 

Références

* Les lasers en dermatologie, collection Dermatologie pratique, édition Doin, 2011.

 

 

Dernière mise à jour le 27/05/2011

 

Contact par mail: contact@lampert-dermatologue.com